top of page

Etape 2 du parcours des chênes nivernais en direction de Notre-Dame : la scierie de Beauvoir

Dernière mise à jour : 13 févr. 2022

Nous retrouvons les Huit Colosses de Guérigny à la scierie de Beauvoir située à Bragelogne-Beauvoir dans le département de l’aube . Cette scierie est spécialisée dans le sciage de chêne et de hêtre. Entreprise familiale, elle est dirigée par François-Xavier Georget diplômé de l’École Nationale du Bois de Mouchard tout comme son père et prédécesseur. Particularité de cette scierie : sa capacité de pouvoir scier des grumes de grandes longueurs (jusqu’à 12m grâce à une scierie mobile), ce qui lui a permis d’être sélectionnée par l’Établissement Public chargé de la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris.


L'une des poutres débitée par la scierie de Beauvoir (400 x 400mm x 12m) à partir de l'un des huit chênes de la forêt de Guérigny destinée à la flèche de Notre-Dame de Paris

Des chênes de qualité exceptionnelle habituellement destinés au merrain

Les chênes de la forêt de Guérigny sont débités « sur liste » c’est à dire à partir d’un cahier des charges précis fourni par l’établissement public. Compte-tenu des diamètres importants des chênes nivernais (de l’ordre d’un mètre), des pièces imposantes ont pu être débitées (40 x 40 cm x 12m de longueur). Le résultat visible sur les photos jointes à ce post est remarquable : la qualité est parfaite, trop parfaite peut-être de notre point de vue, La qualité de ces spécimens guérignois est d’un tel niveau reconnu mondialement qu’ils sont plutôt habituellement destinés au merrain, matière première du tonnelier qui utilise des chênes quasiment parfaits. Certains affirment que les chênes d’origine « Guérigny » (mais aussi ceux de la forêt des Bertranges) sont l’équivalent d’Hermès pour la maroquinerie !


Les poutres résultant de ce travail de sciage maintenant quasiment terminé vont rester quelque temps sur le parc de stockage de la scierie de Beauvoir. Ils seront ensuite acheminés vers un lieu de stockage situé en région parisienne en attendant leur affectation dans la future charpente de la flèche. Durant cette période, Le processus de ressuyage s’engagera. Il consistera à laisser les bois en extérieur. Ainsi les effets du temps (pluie, vent et soleil) permettront d’évacuer l’eau contenue dans les fibres de bois, appelée “eau libre”. Cette phase est décisive et ne doit pas être sous-estimée pour garantir un bon séchage des bois à terme …


La commission scientifique de l'association Restaurons Notre-Dame mène depuis quelques mois l'étude hygromécanique de la flèche de Notre-Dame de Paris

L’Association Restaurons Notre-Dame (rND) et sa commission scientifique et universitaire travaillent actuellement sur comportement hygro-mécanique de la future charpente de la flèche de Notre-Dame de Paris (en particulier : les effets de l’humidité des bois sur le comportement de cette flèche pour différents scénarios climatiques et en fonction des caractéristiques des assemblages envisagés). Cette étude extrêmement importante est menée en collaboration avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy (ENSA) et l’Ecole Nationale Supérieure des Technologies et des Industrie du Bois d’Epinal (ENSTIB) …


Nous remercions la famille Georget (père, fils et petit-fils) et à Alexandre Meurisse, spécialiste des grumes, accueil très chaleureux lors de notre visite ! De grands professionnels et fins connaisseurs de cette noble matière le chêne ! Ils entrent à leur tour dans la Grande Histoire de la Cathédrale Notre-Dame de Paris !


Restaurons Notre-Dame (01 fév. 2022)





479 vues

Comments


bottom of page