CONFÉRENCE

Salon International du Patrimoine Culturel - SIPC 2021

PARIS, CARROUSEL DU LOUVRE, 30 OCTOBRE 2021

RESTAURONS NOTRE-DAME!

Mobiliser les patrimoines culturels immatériels pour restaurer un patrimoine mondial, Notre-Dame de Paris. Compagnonnages, Artisans d’Art et Œuvriers

Conférence organisée par la commission Culture, Patrimoine historique mondial & Art de la Pierre et du Bois présidée par Alain HAYS, commissaire de l’exposition “Restaurons Notre-Dame !” réalisée en partenariat avec la Fédération des Compagnons du Tour de France et Ateliers d’Art de France, organisateurs du Salon International du Patrimoine Culturel, SIPC-2021. 

PORTRAITS CONFERENCE (1).jpg

ALLOCUTIONS INAUGURALES

Ernesto OTTONE RAMIREZ

Sous-Directeur général pour la culture, Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture  - UNESCO.

Avant d'occuper ce poste, Ernesto Ottone Ramirez a été le premier Ministre chilien de la culture, des arts et du patrimoine de 2015 à 2018. En tant que Ministre de la Culture, il a créé un Département des peuples autochtones, une Unité des migrants et a renforcé les lois concernant les droits d'auteur et la protection du patrimoine. Pendant cette période, il a également présidé le Centre régional pour la promotion du livre en Amérique latine et dans les Caraïbes (2016-2017).

De 2011 à 2015, M. Ottone Ramirez a occupé le poste de Directeur général du Centre de vulgarisation artistique et culturelle de l'Université du Chili, qui assure la gestion de l'Orchestre symphonique national du Chili, du Ballet national chilien (BANCH), du Choeur symphonique chilien et de la Camerata Vocal. De 2001 à 2010, il a été directeur exécutif au Centre culturel Matucana 100 à Santiago. Ernesto Ottone Ramirez est titulaire d'un Master en gestion des institutions et de politiques culturelles de l'Université Paris IX Dauphine (1998) et d'une Licence théâtre de l'Université du Chili (1995).

Philippe VILLENEUVE

Architecte en Chef des Monuments Historiques en charge de la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Philippe Villeneuve est architecte D.P.L.G 1989 (Élève de l'école d'architecture de Paris-Conflans). Il est admis Architecte en Chef des Monuments Historiques en 1997. 

Initialement chargé du département de la Charente, de la Creuse, puis de la Haute-Vienne, Philippe Villeneuve se voit ensuite confier la charge des départements de la Charente-Maritime (musée napoléonien et musée africain de l'Île-d'Aix, cathédrale Saint-Louis, tour Saint-Nicolas, tour de la Chaîne et tour de la Lanterne sur le Vieux-Port, reconstruction de l'hôtel de ville de La Rochelle en 2013, pont transbordeur de Martrou à Rochefort) et du Loir-et-Cher (architecte en chef du domaine national de Chambord en 2011). À Chambord, il est chargé de la construction de la Halle d'accueil, restitue les jardins à la française et restaure les superstructures des quatre cantons du donjon. Il est nommé en 2013 Architecte en Chef de la cathédrale Notre-Dame de Paris où il succède à Benjamin Mouton, et supervise le chantier de restauration de la flèche de Viollet-le-Duc au moment de l'incendie.  Il dirige actuellement la restauration de la cathédrale.

INTRODUCTION PARTENARIALE

Pascal JACOB,

Président-fondateur de l’association culturelle d’intérêt général Restaurons Notre-Dame (rND).

Charpentier nivernais, Ingénieur Professionnel de France (IPF), Pascal Jacob a dirigé durant 30 années le Groupe familial éponyme, centenaire. Spécialisé en charpentes traditionnelles et structures bois il devient en 2008 le 1er fabricant français de constructions en bois avec sa filiale POBI qu’il crée en 2002 et développe avec Antoine Veil, son associé.

Pascal Jacob a également dirigé plusieurs entreprises spécialisées dans l'ingénierie et l’expertise des structures en bois. Il dirige aujourd’hui à Paris un cabinet de conseils stratégiques pour le développement des forêts françaises et l'emploi du matériau bois dans la construction et la restauration. Pascal Jacob est également Membre Éminent et Membre d'Honneur de la Société Nationale des Ingénieurs Professionnels de France (SNIPF), organisme de certification des ingénieurs. Passionné par le patrimoine bâti et sa restauration, il est élu de la ville de Guérigny (Nièvre) chargé de la valorisation du patrimoine, notamment du Château de la Chaussade, monument historique, joyau et Grand Site du XVIIIe siècle, siège de l’arsenal de la marine et des anciennes Forges Royales, Impériales puis Nationales.

Christophe AUGEARD, 

Président de la Fédération des Compagnons du Tour de France d'Anglet-Lons

Christophe Augeard, Compagnon Charpentier des Devoirs du Tour de France depuis 1984. Président de la Fédération Compagnonnique d’Anglet - Lons depuis 2016.

" Faire perdurer le Compagnonnage par son agilité et sa capacité à agir tout en maintenant le socle de la transmission, voilà modestement l’engagement que je défends au quotidien.

Au Lendemain du 15 avril 2019, les compagnons Charpentiers d’Anglet se sont sentis concernés par la perte de cet élément du patrimoine que leurs anciens avaient bâti puis restauré dans le passé. Dès le mois de mai, un groupe de compagnons d’Anglet a réfléchi à la réalisation d’un chef-d’œuvre, à l’échelle 1/20e. Au-delà de cette œuvre magnifique, il est important de souligner l’aventure humaine. Au travers de cette conférence nous voulons relater le résultat d’un projet commun, porté par des personnes bien souvent bénévoles, is- sues d’univers variés qui ont souhaité défendre une seule et même cause : Accompagner le projet de la re- construction de Notre Dame, tout en suscitant des vocations pour les jeunes générations, et faire participer les apprenants à la reconstruction de cette grande Dame "

HOMMAGE AUX COMPAGNONS

AUTEURS DU CHEF-D’ŒUVRE EXPOSÉ

SOCIÉTÉ DES COMPAGNONS CHARPENTIERS DES DEVOIRS DU TOUR DE FRANCE D’ANGLET FÉDÉRATION DES COMPAGNONS

DU TOUR DE FRANCE

JEUNES COMPAGNONS AUTEURS DU CHEF D’ŒUVRE :

Valentin PONTAROLLO, dit BRESSAN LA CONFIANCE,

Armand DUMESNIL, dit NORMAND L’AMI DU TOUR DE FRANCE,

Yann FÉROTIN, dit PROVENÇAL LA SÉRÉNITÉ.

CONTRIBUTEURS :

Jean Michel HOURCADE, dit BASQUE LA TÉNACITÉ

(gâcheur et taille du tréteau)

Jonas HULINS, dit ARIÉGEOIS LA FRATERNITÉ (taille du tréteau)

 

Julien OURTEAU, dit BASQUE L’AMI DU TRAIT (taille du tréteau)

 

Mattin UTHURY (étude et conception numérique)

 

Jean-Yves LE TRÉTOLLEC, dit BRETON L’AMI DU TRAIT

(étude et conception numérique)

 

Georges MAUDUIT, dit TOURANGEAU LA CLEF DES CŒURS (épis des faîtages)

 

Nicolas CAZENAVE, dit BASQUE LE TRAIT DE CARACTÈRE (estrade)

 

Bruno VIDIL, dit AUVERGNAT L’AMI DU TOUR DE FRANCE (peinture des murs gouttereaux en trompe-l’oeil) o Eddy

 

LAURENCOT (peinture des murs gouttereaux en trompe-l’oeil)

 

Daniel ARCONDEGUY, dit BASQUE NOBLE CŒUR

(sculpture numérisée des statues)

 

Clément GARCIA (sculpture numérisée des statues)

 

Joël LUYÉ, dit BASQUE LE CŒUR LOYAL (croix et coq)

 

Mathieu DARDENNE, dit LANGUEDOC LA BELLE CONFIANCE (croix et coq)

Capture d’écran 2021-11-04 à 16.58.08.png
IMG_5471.jpg

Remise symbolique aux Compagnons charpentiers d’Anglet du « Guide du Compagnonnage en vue de la restauration de Notre Dame de Paris et du patrimoine culturel bâti » par son auteur, Alain Hays. (Édition spéciale de l’ouvrage à l’occasion du Salon International du Patrimoine Culturel –SIPC-2021) 

STAND et Guide du Compagnonnage.jpg

Exposition "Restaurons Notre-Dame !" à l'initiative de l'association culturelle Restaurons Notre-Dame (rND) en partenariat avec la Fédération des Compagnons du Tour de France et Ateliers Arts de France, organisateur du Salon International du Patrimoine Culturel, SIPC-2021.

CONFÉRENCES

THÈME I. Patrimoines culturels Immatériels de l’humanité et patrimoine mondial. Reconnaissance de l’art du trait de charpente à la française et du Compagnonnage par l’UNESCO en tant que patrimoines culturels immatériels de l’humanité.

François CALAME,

Docteur en ethnologie, titulaire d’une maîtrise de sciences et techniques de conservation du patrimoine culturel.

 

Fondateur de Charpentiers sans Frontières (CsF).

 

François Calame est titulaire d’une maîtrise de sciences et techniques de conservation du patri- moine culturel et d’un doctorat d’éthnologie soutenu à l’École des Hautes Études en Sciences sociales.

Il fut, en 1978, apprenti charpentier chez les Compagnons. Depuis il développe une étude à la fois théorique et pratique sur la transmission des savoir-faire dans le domaine de l’architecture traditionnelle, de l’artisanat et des productions industrielles.

 

Ingénieur d’études au Ministère français de la culture, il met en place en 1992 un réseau international de spécialistes et de praticiens de la charpente en bois : Charpentiers Sans Frontières- Carpenters without borders.

THÈME II. Compagnonnages et œuvriers des chantiers cathédraux

François ICHER,

Docteur en histoire, chercheur associé au CNRS, inspecteur d'académie honoraire, historien du compagnonnage et des bâtisseurs des cathédrales.

 

Docteur en histoire, chercheur associé au CNRS, inspecteur d'académie honoraire, François ICHER est un historien du compagnonnage et des bâtisseurs des cathédrales. Plusieurs de ses ouvrages ont été traduits dans des pays tels l’Allemagne, les États-Unis ou le Japon. Conseiller scientifique auprès de plusieurs musées, expert sollicité pour des expositions, conférencier, con- sultant auprès des différents mouvements compagnonniques, François Icher a collaboré récem- ment à des documentaires historiques pour la télévision tels « Notre-Dame de Paris, l’épreuve des siècles » (France 2, 2019), « Notre-Dame, les secrets des bâtisseurs » (France 5, 2020) ou « Notre-Dame des bâtisseurs » (Canal Plus, 2021). Derniers ouvrages publiés :

Petite histoire du compagnonnage, éditions Cairn, 2019

Cathédrales, le temps de l’œuvre, l’œuvre du temps, éditions de La Martinière, 2019. Relever Notre-Dame, voyage au pays des bâtisseurs, Presses de la Renaissance, 2020

THÈME III. Restaurons Notre-Dame ! Patrimoine mondial médiéval et du XIXe Siècle. Recherche et savoirs d’aujourd’hui pour mieux restaurer un fabuleux patrimoine d’hier : Notre- Dame de Paris.

Régis MARTIN,

Inspecteur Général des Monuments Historiques, Inspecteur Général des Patrimoines chargé de l’Île-de-France, Architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH)

Régis Martin est Inspecteur Général des Monuments Historiques, Inspecteur Général des Patrimoines chargé de l’Île-de-France, et Architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH).

Régis Martin est depuis 2016, Inspecteur Général des Monuments Historiques, depuis 1991, Architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH). Il a été chargé de cours à l’école de Chaillot (Bulgarie, Russie) et enseignant à l’École d’Architecture de Paris-Conflans (UPA4) de 1985 à 1993. Il est Diplômé d’Études Supérieures pour la Connaissance et la Conservation des Monuments Anciens (DESHCMA) en 1987 et diplômé Architecte DPLG septembre en 1984 (École d’Architecture de Paris-Conflans, ENSBA UPA 4, Malaquais). 

Régis Martin est membre de la Société Française d’Archéologie depuis 1989, membre de l’Union Franco-Britannique des Architectes depuis 1991, membre de la Charte Européenne des Abbayes et Sites Cisterciens depuis 1986. Il est secrétaire de la Compagnie des Architectes en Chef des Monuments Historiques de 2011 à 2014 et président de celle-ci depuis 2020. 

Comme Inspecteur Général des Patrimoines, il est chargé de l’Ile de France à l’exception du Val d’Oise. Il a été chargé de mission pour la restauration du site de Lalibela (Éthiopie).

En tant qu’Architecte en Chef des Monuments Historiques, il fut en charge de très nombreuses restaurations de bâtiments historiques, d’édifices religieux (églises, basiliques, cathédrales) et d’un grand nombre de châteaux. Il est actuellement Inspecteur Général de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Jean-Paul CHAPELLE,

Ancien Président National de la Fédération des Compagnons du Tour De France

Je serai charpentier... Né le 19 septembre 1947, j’ai eu très tôt cette vocation qui va tracer ma route. Ce choix va apporter des réponses aux attentes que j’avais en moi. Plus encore, il va me faire découvrir un univers nouveau, le compagnonnage et son « Tour de France », un parcours quasi initiatique qui va me conduire au titre de compagnon en 1969 sous le nom de «Limousin Va De Bon Cœur ».

 

Le compagnonnage m’a tout apporté, la chance de découvrir de nombreux pays, de travailler sur des bâtiments prestigieux et de rencontrer d’autres cultures... La reconnaissance de la nation qui m’attribua la Légion d’Honneur !

 

Au sein de la fédération compagnonnique j’ai assumé diverses fonctions, tant à l’échelon régio- nal que national. L’important pour moi désormais c’est de transmettre... Il n’y a pas de plus belle mission que donner un espoir aux jeunes.

Geneviève REY,

Geneviève REY, membre fondateur de Restaurons-Notre-Dame et Présidente de la commission Ressource forestière. Ingénieur agronome et ingénieur général des ponts, des eaux et forêts.

Geneviève Rey est aujourd’hui membre du Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux (CGAAER) au ministère chargé de l’agriculture et de la forêt, où elle travaille sur les questions liées à la prospective, l’international et la réforme de l’État.

Sa vie professionnelle a été consacrée au management et à l’expertise en milieux naturels, ressources renouvelables et économie de l’environnement. Elle lance le premier contrat État-Région sur la filière forêt-bois en Bourgogne, travaillé dans un groupe industriel du bois, été de ceux qui ont imaginé un puits de carbone sur le front de déforestation amazonien dès la fin des années 90, géré les tempêtes de 1999 et porté la loi d’orientation sur la forêt de 2001 au cabinet du ministre Jean Glavany, été parmi les pionniers de la responsabilité environnementale en cabinet d’avocat d’affaire avant de devenir directrice générale adjointe de l’ONF.

 

Passionnée par le lien entre le patrimoine naturel, historique et culturel, Geneviève Rey a coordonné les ouvrages « La forêt, anthologie poétique » (Ed du Chêne, 1997) et « Fontainebleau, lettres de la forêt, un abécédaire photographique » (Textuel, 1998), initié l’exposition « 1914/2014 Stratégique Forêt ! du camp retranché de Paris à la ceinture verte » (parvis de l’Hôtel de ville, cérémonies du centenaire de la Grande Guerre). Elle a co-signé récemment, à l’heure de la crise sanitaire « Repenser nos usages de la nature, une perspective forestière » (Fondation Jean-Jaurès, 2020 »).

Elle est membre correspondant de l’Académie d’Agriculture de France.

Quelques mots ...

Florence DELAY,

Écrivain, Membre de l’Académie française. Membre d’honneur de Restaurons Notre-Dame (rND)

Florence Delay est la fille de Marie-Madeleine Carrez et de Jean Delay, psychiatre et écrivain, membre de l'Académie française, et la sœur de Claude Delay, écrivain et psychanalyste. Elle est mariée avec le producteur de cinéma Maurice Bernart. Elle a été élève du lycée Jean-de-La Fontaine puis a étudié l'espagnol à la Sorbonne.

 

Actrice, elle a notamment tenu le rôle de Jeanne d'Arc dans le film Procès de Jeanne d'Arc de Robert Bresson (1962).

 

Agrégée d'espagnol, elle a enseigné la littérature générale et comparée à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

 

En 1973, elle publie son premier roman d’éducation, Minuit sur les jeux. À partir de Petites Formes en prose après Edison (1987), elle alterne romans, essais et proses. Elle obtient le prix Femina en 1983 pour Riche et légère, le prix François-Mauriac en 1990 pour Etxemendi, le grand prix du roman de la Ville de Paris en 1999 et le prix de l’Essai de l’Académie française pour Dit Nerval.

 

Élève à l’École du Vieux-Colombier, elle a ensuite été régisseur-stagiaire au Festival d’Avignon, assistante de Raymond Rouleau au théâtre du Gymnase, de Georges Wilson au Théâtre national populaire (TNP). Elle a traduit La Célestine de Fernando de Rojas, mise en scène par Antoine Vitez en 1989, puis, dans une autre version, par Christian Schiaretti, au T.N.P. en 2011, ainsi que des œuvres du Siècle d'Or (Calderón de la Barca, Lope de Vega) qui sont entrées au répertoire de la Comédie-française.

 

Avec Jacques Roubaud, elle a composé, un cycle de dix pièces : Graal théâtre, sur la « matière de Bretagne ».

 

Elle a été juré du prix Femina (1978-1982), membre du comité de lecture des Éditions Gallimard (1979-1987), membre du conseil de rédaction de la revue Critique (1978-1995), chroniqueur dramatique de La Nouvelle Revue française (1978-1985), membre du comité de lecture de la Comédie-Française (2002-2006).

Florence Delay est élue à l’Académie française le 14 décembre 2000 au fauteuil de Jean Guitton (10e fauteuil). Elle est également membre correspondant de la Real Academia Española.

 

LOGO Officiel & rND Noir by Alain HAYS.png

© rND 2021 - Conférence Restaurons Notre-Dame ! 30 octobre 2021 : Nos partenaires - Cadrage et montage vidéo : Romain Guy Bouchard