Bourges, la Magnifique : l'extraordinaire charpente de la Cathédrale Saint-Etienne

La Cathédrale Saint-Etienne de Bourges est certainement l’une des plus belles au monde. Majestueuse et remarquable, elle est inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1992. Une récompense à la hauteur de cet édifice absolument immanquable pour quiconque souhaitant visiter Bourges & le Berry et qui accueille chaque année plus de 600.000 visiteurs.


Restaurons Notre-Dame (rND), comme son nom de l'indique pas, a récemment créé une cellule d'études des charpentes des cathédrales emblématiques françaises (dans un premier temps). Cette cellule transversale travaille en lien étroit avec les trois commissions de l'association : Culture et Patrimoine mondial, Scientifique et universitaire et Ressource forestière. Elle se fixe comme objectif d'identifier et de répertorier toutes les connaissances disponibles concernant ces charpentes et toitures (bibliographie, études et recherches, thèses, écrits historiques, ...) et aussi de préparer l'organisation du cycle des Conférences-Cathédrale que rND organisera au cours des prochains mois et qui se dérouleront au coeur de ces monuments historiques. Enfin, il s'agira également d'étudier avec précisions les essences utilisées et leur provenance.


L'extraordinaire charpente de la cathédrale de Bourges

La seconde cathédrale visée par cette démarche (la première étant Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte de Nevers) est celle de Bourges. La Cathédrale Saint-Etienne possède sans doute l'une des plus impressionnantes charpentes gothiques réalisées en chêne. Elle est également l'une des mieux renseignées. Nous vous livrons aujourd'hui une photothèque inédite de cette charpente faisant suite à la visite récente des équipes de rND accompagnée par Madame l'Architecte des Bâtiments de France du département du Cher et de l'UDAP du Cher.


Voir les photos de la charpente de la Cathédrale Saint-Etienne de Bourges


Voir aussi :


Photo rND (Association Restaurons Notre-Dame de Paris)


La Cathédrale Saint-Etienne de Bourges, monument de 125 mètres de longueur, de 41 mètres de largeur et de 37,15 mètres de hauteur, fut érigé à l’initiative de l’évêque Henry de Sully à partir de 1195. Sa charpente est en partie d'origine (XIIIe siècle), bien que plusieurs phases de rénovations aient été entreprises dès le XVIIIe siècle. Plusieurs datations ont indiqué que les bois de la charpente du chœur ainsi que d'une partie de la nef côté ouest ont été abattus entre 1230 et 1267, la majeure partie datant de des années 1250. L'ajout d'une flèche a nécessité dès le XVIIIe siècle la dépose d'une partie de la charpente pour une nouvelle.


Au XVIIIe siècle, une partie de la charpente d'origine ainsi que la flèche sont démontées et remplacées. Certains bois du XIIIe siècle sont néanmoins remployés. Au XIXe siècle, deux changements interviennent. Le premier, en 1835, pour modifier la base de la charpente dans un style néogothique (ajout de balustrades et pinacles). En 1882, une grande restauration a lieu sous l'égide de l'architecte Paul Boeswillwald. Une partie de la charpente, à l'extrémité ouest entre les deux tours, est déposée et reconstruite, parfois avec des réemplois. L'ensemble de la charpente est consolidée avec l'emploi de planches épaisses, limitant le remplacement des anciens bois.


Dans les années 2010, d'intenses travaux de restauration de la toiture ont également permis une réfection globale de la charpente. (Source : wikipedia).

Photo rND - Pascal Jacob